top of page
  • magmonicolle

À l´assaut du KILIMANJARO:


Finalement les voyages sont étroitement liés avec mon envie de peindre. C´est en effet mon voyage au Japon qui est à l´origine de mon premier t-shirt. Mais par la suite, une autre destination m´a aussi inspirée: La Tanzanie.

En 2015, je suis partie pour un voyage hors normes. Tout d´abord, j'ai choisi de partir en groupe car le programme visé ne pouvait se réaliser sans guide: une semaine de safari et une semaine consacrée à l´ascension du Kilimandjaro.

Ascension pour laquelle je ne m´étais pas trop renseignée auparavant, Et tant mieux! Car si j´avais lu les statistiques de réussites, je ne me serai sûrement pas lancée à l´assaut de cette montagne. La seule chose que je savais, c´était que l´on pouvait atteindre le sommet en mode randonnée. Et ça, c'était dans mes cordes.


Il m´est impossible de résumer dans un article un voyage aussi extraordinaire, mais je vais tenter d´en relater les traits les plus marquants. C´est aussi un des rares voyages où j´ai pris le temps de faire un journal de bord accompagné de croquis.. Oui, le fait de se laisser porter, et de se pas se soucier de questions organisationnelles laisse plus de temps par ailleurs.


Tout d´abord, la première semaine, en Safari, a été très riche: petit groupe sympa, guide et conducteur professionnels et serviables. Et on a surtout mangé comme jamais!...


Nous sommes partis d´Arusha, puis nous avons visité Le lac Eyasi, le lac Manyara, le cratère Ngorongoro et le parc de Tarangire. Le plus marquant pour moi, a été le cratère Ngorongoro. Pourtant au début, partis aux aurores sous la brume et dans le froid, cela ne payait pas de mine. Mais c´est cette journée là qu´il nous a été possible d´approcher une grande variété d´animaux, tous connus et aussi impressionnants qu´effrayants. On a beau être dans une voiture, on réalise qu´on est bien peu de choses, dans cette nature sauvage, et malheureusement, les photos que l´on prend ne rendront jamais la réelle beauté du site, et des animaux: le plus drôle était de voir des hyènes et des phacochères (Pumba!) en vrai. Le plus impressionnant, les éléphants par leur taille, bien sûr, et les lions, par leur charisme. Mais les plus beaux, qui m´ont le plus émue, sont de loin les zèbres. Contre toute attente. La finesse de leur rayures dans ce décor naturel aux couleurs pastel, et un ciel menaçant, gris bleu… de toute beauté! En plus, ils restent groupés et nous ont offert un magnifique tableau.






J´ai retrouvé cette même sensation le lendemain au parc de Tarangire, en apercevant des girafes. La finesse de leurs tâches était impressionnante.


Puis la deuxième semaine, l´assaut du Kilimajaro: Indescriptible!

Mes mots, ne rendront jamais la grandeur de mon expérience. J´ai dû quand même bien en parler car à mon retour, 3 amis à moi, sont allés à leur tour, chacun de son cõté, atteindre le sommet de l´Afrique.

En tous cas, “pole pole” (à prononcer “polé”) signifie “doucement”. Il faut en effet avancer doucement même si l´exercice ne semble pas compliqué, cela nous laisse le temps de nous acclimater. Eh oui en haut, il nous est plus difficile de respirer et donc de fournir l'effort nécessaire pour monter. Maux de têtes, vomissements ne nous auront pas épargnés mais le jeu en valait largement la chandelle.

Pour ceux qui ne sont pas habitués aux ascensions de sommets, je précise que la dernière étape se fait en pleine nuit, à la lampe frontale. Là nous sommes montés en plusieurs heures, dans le froid, le noir, et le manque de sommeil additionné à la diffuculté de respirer, rend l´ascenssion difficile. Le spectacle grandiose, que l´on découvre à l'arrivée, avec le lever du soleil a eu raison de moi, et a fait remonter toutes les émotions tel un geyser.





Les larmes non pas de tristesse mais d´un mélange indescriptible de sentiments, remontés par l´extrême fatigue, le froid, les émotions diverses, l´accomplissement, le but atteind et surtout, la gentillesse et le soutien constant des posteurs, sans qui, soyons lucides, aucun de nous n´y serait arrivé. Ce sont de véritables anges gardiens, dont le soutien constant, joyeux et paternel, est indispensable tant on se sent en sécurité dans ce milieu un peu hostile par certains égards.

Les quelques minutes passées là-haut ont été hors du temps. Car bien sûr il ne faut pas y rester trop longtemps. Et alors qu´on croit que l´on a accompli le plus dur, la descente est là pour nous rappeler que ce n´est pas le cas.


Alors, de retour chez moi, je me suis peint un t-shirt, sans grande ambition, pour moi-même. Mais le sourire que j´ai sur cette photo en dit long sur l´impact que cette expérience a eu sur moi.

Puis en guide de cadeau, à notre guide et notre chauffeur, deux t-shirts humouristiques sur le Safari.

Enfin, bien sûr j´ai fait aussi un t-shirt pour mon neveu qui avait 3 ans à lépoque et était mon principal bénéficiaire.


Je ressors les archives:

"Hakuna Matata", on le sait grâce au "roi lion", ça veut dire "pas de soucis" en Swahili. Et "Pole pole", signifie "doucement".

Le "big 5" rassemble les 5 animaux considérés comme les plus dangereux: Le lion, l´éléphant, le rhinocéros, le léopard et le buffle.





Aviez-vous déjà vu ces créations?

L´occasion de voir si mon style a évolué. Qu´en pensez-vous?...


À bientôt,

Magalie.




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page